Matière première : Le sisal

Matière première : Le sisal

Des articles de blog réguliers pour comprendre mon métier, les matières premières, les techniques.

Aujourd’hui j’ai décidé de commencer par vous parler du SISAL.
Tout le monde a déjà entendu ce nom car il est utilisé pour des matières proches mais provenant de plantes différentes. Et oui, mes chapeaux ne sont pas fait avec la même matière que vos tapis !

Enregistrer

Celui qui nous intéresse est le sisal provenant de Musa Textilis ou Abaca. C’est un arbre de la famille des bananiers qui pousse aux Philippines principalement et en Equateur.(Avis aux voyageurs qui voudraient aller découvrir les plantations). La culture et la commercialisation de cette fibre interviennent largement dans l’économie de ces pays.

Les feuilles de ce palmier sont constituées de fibres très longues et surtout très résistantes (encore plus que le coton ou la soie). Lorsque l’arbre a entre 18 et 24mois, les tiges sont coupées. Les fibres sont ensuite extraites manuellement ou mécaniquement des feuilles à l’aide d’un couteau spécial ou d’une sorte d’épilateur. Les fibres sont ensuite mises à sécher au soleil sur des échelles.

La qualité finale est déterminée par la texture des fibres, leur longueur, leur résistance, leur couleur et leur brillance.

Les fils de sisal sont ensuite tressés pour constituer un tissus de sisal : C’est ce sisal qui est utilisé en mode et chapellerie soit directement naturel,  ou apprêté, repassé, teint, brodé, etc.

Il permet de mouler des calottes ou des bords, de créer des formes libres, et toutes les petites garnitures de vos chapeaux  : Fleurs; feuilles; boucles, volutes.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer